[Biographie]

Branford Marsalis

Tout au long de son enfance dans le riche environnement culturel de la Nouvelle-Orléans, Branford est attiré par la musique, tout comme ses frères Wynton, Delfeayo et Jason. Après des débuts à la clarinette, il passe au saxophone, et tout juste sorti de l’université, il joue avec le légendaire trompettiste Clark Terry, et aux côtés de Wynton dans le groupe légendaire d’Art Blakey, les Jazz Messengers. Quand les frères quittent le groupe pour former le Marsalis Quintet, le monde du jazz acoustique en est vivifié. En 1986, Branford forme son propre quartet en 1986, et a depuis réussi à maintenir ce groupe comme sa formation privilégiée.

La musique classique occupe une place grandissante de son univers. Fréquemment soliste avec des ensembles classiques, Branford est de plus en plus demandé, notamment depuis ses prestations avec des orchestres renommés tels que Chicago, Detroit, Düsseldorf, l’orchestre de Caroline du Nord et les Boston Pops, avec un répertoire grandissant incluant des compositions de Debussy, Glazounov, Ibert, Mahler, Milhaud, Rorem et Vaughan Williams. Invité pour la première fois du Philharmonique de New York à l’été 2010, Marsalis est invité à nouveau en tant que soliste pour une série de concert en 2010-2011, au cours de laquelle il fait montre de sa versatilité et de virtuosité, apportant selon le New York Times « une élégance gracieuse, une tonalité souple… et une aisance insouciante » au répertoire.

Plusieurs contributions au cinéma et à Broadway émaillent sa carrière, dont des petits rôles comme dans le film Balance maman hors du train.
En 2002, Branford crée le label Marsalis Music, et sous sa direction enregistre aussi bien sa musique que celle de nouveaux venus comme Miguel Zenon, ou des maîtres comme l’un de ses anciens professeurs, Alvin Batiste. Branford a également partagé ses connaissances en tant qu’éducateur, dans les universités du Michigan, de San Francisco ou de Caroline du Nord, ou dans des ateliers partout aux États-Unis et dans le monde.

Quant à ses incursions dans d’autres répertoires, Branford a notamment tourné avec Sting, collaboré avec le Grateful Dead et Bruce Hornsby, été directeur musical de l’émission The tonight show avec Jay Leno, et animé la populaire émission Jazz Set sur la radio publique américaine NPR. La variété et la qualité de ses contributions en ont fait une présence familière, bien au-delà du monde du jazz et de la musique classique, tandis que son implication dans la reconstruction de la Nouvelle Orléans à la suite de l’ouragan Katrina a fait de lui un artiste avec une vision sociale rare.
On pourrait juger du succès de Branford Marsalis au nombre de récompenses qui lui ont été décernées, notamment trois Grammy et une distinction de Jazz master par le Fonds National pour les Arts. Pour Branford cependant, ces prix ne sont que des étapes sur un chemin qui continue d’être l’un des plus fascinants et gratifiants du monde de la musique.

Calan

( – )

Calan rassemble les talents remarquables de 5 jeunes musiciens qui apportent des sonorités nouvelles et dynamiques à la musique traditionnelle galloise. Grâce à leur approche vivante et moderne, ils donnent une nouvelle vie aux traditions anciennes, à travers leurs mélodies pétillantes, leurs chansons entraînantes et leurs démonstrations vives et énergiques de step dancing gallois. Ils s’élancent à toute allure dans les reels, gigues et hornpipes aux arrangements exaltants, avant de se fondre dans des chansons belles et envoûtantes.

Suite à la sortie de leur premier album « Bling » en 2008, qui a été grandement salué par la critique, le groupe a joué devant un public nombreux et élogieux lors de concerts et de festivals en Grande-Bretagne et en Europe, notamment au très convoité Festival de Cambridge, Celtic Connections, Glasgow, Shrewbury Folk Festival, Moseley Folk Festival, Derby Folk Festival, Bromyard Folk Festival, Whithby Folk Festival, une tournée en Italie, en Autriche et en Belgique, ainsi que de nombreux concerts au Festival Interceltique de Lorient en Bretagne où ils ont reçu le prix du meilleur groupe. Le groupe, parfois critiqué pour ses tenues bigarrées, malgré les racines anciennes de leur musique, se considère comme une nouvelle génération d’ambassadeurs qui fait tout son possible pour transmettre sa musique à de nouveaux publics, tout en mettant en valeur la musique traditionnelle galloise au niveau international.

Ils jouent sur des instruments uniques : de nombreux fiddles, flûtes, guitares et cornemuses, ainsi qu’un instrument traditonnel gallois, le pibgom, fait d’une flûte en bois et de cornes de taureau. Le groupe a débuté en jouant dans les rues de Cardiff pour récolter de l’argent afin de payer leurs études. En 2015, ils jouaient aux côtés de Bryn Terfel et Sting au Royal Albert Hall à Londres pour les 50 ans de Bryn Terfel.